Logo du site
Fédération de Recherche Environnement et Société | Università di Corsica / CNRS / INRAE
Projets scientifiques  | Projets

Transitions et autonomie alimentaire des territoires insulaires

  • Objectifs de recherche :
Les efforts de qualification conséquents accomplis ces 30 dernières années par les organisations professionnelles et par les institutions publiques régionales ont abouti à la reconnaissance de plusieurs produits de l’agriculture traditionnelle corse. Le choix d’une stratégie de relance conçue à partir de la valorisation de l’origine (AOP, IGP) a permis de maintenir des activités, des savoirs et des métiers et la production de richesses économiques dans les secteurs agricoles et touristiques. Cependant, le succès de ces démarches n’a pas réduit l’extrême dépendance alimentaire de la Corse et par une faible prise en compte des systèmes socio-écologiques (Tâche COSVI). Cela se traduit par un niveau d’importation alimentaire très élevée et mal évalué, estimé à 90 % de la consommation (Tâche DATI). Il en résulte une faible présence des produits de l’agriculture corse dans l’alimentation de la population résidente (Tâche RAPAL). Ce constat s’explique pour partie par l’isolement des territoires insulaires, leurs vulnérabilités vis-à-vis de l’approvisionnement alimentaire et en Corse des processus de désaffiliation en cours (villageois et familial) (Tache DATI) A ce titre, l’insularité offre un modèle de compréhension des formes d’organisation résilientes susceptibles d’éclairer les pistes de souveraineté alimentaire au regard d’une rétraction probable de la globalisation des échanges et des mobilités. Enfin, la dépendance alimentaire est l’expression de déséquilibres territoriaux (littoralisation, déprise et pauvreté dans l’intérieur) et d’une substitution des terres agricoles au profit d’une économie résidentielle. Dans ce cadre, l’alimentation et - la production fermière notamment - est appréhendée au-delà de sa dimension strictement marchande (analyse des structures de l’offre et de la demande). Elle constitue un opérateur puissant des transitions en cours territoriales, sociales et écologiques (Tâche EMPROF).
  • Problématique sociétale :

L'approche partenariale des recherches vise à accompagner les acteurs et les opérateurs économiques et sociaux, l’action publique régionale dans l’objectif de réduire les dépendances alimentaires, notamment des produits du quotidien. L’horizon est la souveraineté alimentaire des secteurs stratégiques de la production, de la transformation et de la distribution. L’autonomie est appréhendée aux dimensions des communautés de vie concrètes telles que le quartier et le village.

Pour plus d'informations téléchargez la fiche projet ici

Page mise à jour le 19/10/2022 par DOMINIQUE GRANDJEAN-KRUSLIN